AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais [PV Mizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sakuya Kasukabe

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/04/2017

Jeu 10 Aoû - 11:27






Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais

Featuring Mizu-chan


Je me réveillais doucement et difficilement. Raaah, j'avais mal à la tête... j'avais beaucoup trop bu au boulot hier. Comme j'ai menti sur mon âge, tout le monde pense que je suis majeur... alors évidemment, en tant qu'hôte, je bois avec mes clientes, c'est normal. Après... j'ai rencontré un homme qui me plaisait dans la rue... on a passé la nuit ensemble... puis je suis rentré vers quatre heures du matin en évitant soigneusement de réveiller mon petit frère... et je me suis de suite endormi... voilà...

Je soupirais, Mizu-chan n'allait pas être content... il devait bien se douter de ce que j'avais fait. Je savais qu'il en souffrait, mais il devait payer pour ce que lui m'avait fait subir autrefois. S'il s'excusait... je pourrai peut être être plus souple, mais il ne devait pas trop compter là dessus. D'ailleurs, je ne pense pas vraiment qu'il compte sur quoi que ce soit...

Je m'étirais longuement, contractant mes muscles avant de me lever, complètement nu. J'allais dans la cuisine et commençais à préparer le petit déjeuner tranquillement. Mizu allait sans doute bientôt se lever, même si nous n'avions pas cours, nous devions tout de même aller au travail. Pour moi qui commençait tard, ça allait, mais pas pour lui. J'attendais donc patiemment qu'il se lève, cuisinant tranquillement.


Code par xLittleRainbow pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mizuki Kasukabe

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017

Dim 13 Aoû - 19:31

Ça fait un moment que je suis réveillé. Mais dans mon lit, le visage face au mur, je ne veux pas voir mon frère. Il est rentré tard, hier soir, éméché. Je l’ai attendu toute la nuit. Mais il ne le sait pas, il ne pouvait pas le savoir, puisque quand il est rentré, je faisais semblant de dormir.

Il ne m’a pas prévenu qu’il rentrait si tard. Et s’il lui était arrivé quelque chose ? Je sais qu’il travaillait mais, on ne sait jamais ! Un accident est si vite arrivé ! Surtout que… Il est prompt à passer la nuit avec n’importe qui. Et s’il tombait sur quelqu’un de mauvais, qui le violerait, qui lui ferait du mal ?!

Je n’aime pas ça. Pas seulement qu’il couche avec des inconnus, mais qu’il couche tout court. Je sais qu’il le sait. Mais je ne dis rien. Il ne dit rien. Nous sommes censés être proches, mais nous sommes plus éloignés que jamais. Depuis combien de temps ça dure ? Depuis bien trop longtemps. Ça me fait mal. Il le sait, non ? Alors pourquoi a-t-il insisté pour venir vivre avec moi ? Il veut me faire souffrir ! Et pourquoi j’ai accepté ? Je dois être masochiste.

Je l’entends se lever et quitter la pièce. Quelques minutes après lui, je décide de me lever également. Je récupère quelques vêtements dans mon armoire et va me laver et m’habiller dans la salle de bain. Je porte un jeans tout simple et une chemise bleue à manches longues, toute simple. Pas envie de faire dans l’originalité. Et puis, au boulot, je devrais de toute façon me changer pour porter l’uniforme de l’établissement.

Pieds nus, je me dirige vers la cuisine. Je crois que Sakuya y prépare le petit déjeuner. Quand j’y parviens, je vois que, en effet, il prépare le petit déjeuner. Tout nu. Mais pourquoi ? Sakuya, tu es obligé de rester nu ? J’ai l’habitude de le voir nu, après tout, nous sommes jumeaux, nous avons souvent prit notre bain ensemble. Mais à présent, il ferait peut-être mieux d’éviter. Surtout que ça me perturbe plus qu’autre chose.

« Bonjour. »

C’est tout ce que je lui dis alors que je vais m’asseoir à la table de la cuisine, le ton morne, dénué d’émotion. J’évite soigneusement de le regarder. Son corps nu me pose trop de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sakuya Kasukabe

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/04/2017

Mer 16 Aoû - 23:18






Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais

Featuring Mizu-chan


Je préparais le petit déjeuner dans ma tenue d’Adam. J’optais pour un repas complet japonais, avec café et thé aussi… jus d’orange et quelques viennoiseries offertes par mes clientes.

« Bonjour. »

Je me retournais en souriant à mon adorable petit frère. Il était vraiment trop cute… j’avais envie de le câliner, de lui ébouriffer les cheveux, de le chatouiller… bref, j’avais envie de le papouiller et de le bizouiller quoi. C’était un crime d’être aussi mignon… Il alla s’assoit à table, évitant de me regarder. Il me boudait sans doute. Je soupirais… il l’avait cherché… il devait prendre ses responsabilités.

Bonjour Mizuki. Tu as bien dormi ?

Je servais le petit déjeuner avant d’aller enfiler un caleçon et de revenir m’assoir à ses côtés, souriant encore. J’avais passé une bonne nuit moi, alors ça allait. Et comme chaque matin, j’allais lui poser cette question… cette question que je répétais tous les matins depuis qu’il était revenu de son opération.

Tu n’as rien à me dire ?

Evidemment, j’attendais ses excuses sur son comportement. Il m’avait profondément blessé, et chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde, je le lui faisais ressentir à ma manière. Il comprenait ma douleur à présent, il ne manquait plus que ses excuses pour que je lui pardonne et arrête de le torturer. En attendant, il continuerait de souffrir le martyre, comme moi j’avais souffert de la distance qu’il avait mise entre nous… de son silence… de tout. Il allait payer tout ce qu’il nous avait fait subir, à nos parents et à moi. Pour lui, nos parents ne s’en sont peut-être pas inquiété… mais moi j’étais là, et j’ai vu mes parents retourner ciel et terre pour retrouver Mizuki… je les ai vu se ronger les sangs, à imaginer les pires scénarios… mais ça Mizuki l’ignore, ou alors, il s’en fiche complètement…


Code par xLittleRainbow pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mizuki Kasukabe

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017

Lun 4 Sep - 20:40

Notre petit-déjeuner est à la fois japonais et occidental. Sakuya nous prépare un petit déjeuner tel qu’on en a toujours mangé mais il y a aussi des viennoiseries et je ne veux pas savoir d’où elles viennent, tout comme je ne veux pas y toucher. Je préfère manger quelque chose dont je sais d’où ça vient, d’autant plus si c’est préparé par mon cher frère.

Je le sens me regarder mais je refuse de rencontrer son regard. De le regarder tout court. Dois-je lui dire d’aller s’habiller ? Je ne sais pas comment il le prendrait, après tout ça ne m’a jamais dérangé avant.

« Mmh. »

C’est la seule réponse que je lui donne. Non je n’ai pas bien dormi. J’ignorais où tu étais, avec qui tu étais, ce que tu faisais. Il aurait pu t’arriver des soucis et tu aurais pu ne jamais rentrer ! Mais comment pourrais-je te faire ces remontrances ? Après tout, tu es rentré sain et sauf.

Alors qu’il sert le petit-déjeuner, je commence sans lui, mangeant déjà alors qu’il revient en caleçon. Sa question, je m’y attendais. Je ne sais pas ce qu’il attend comme réponse. Je n’en ai pas la moindre idée. Des choses à lui dire ? J’en ai. Beaucoup. Faut-il que je lui fasse part de ma jalousie ? Je devrais certainement.

« Tu devrais t’habiller, tu vas attraper froid. »

Mon ton est toujours aussi dénué de sentiment alors que je lève un instant le regard vers lui avant de le remettre dans mon petit-déjeuner. Je ne veux pas croiser son regard. Il me fait mal. Je ne sais pas quoi faire avec lui.

Je mange rapidement mon petit-déjeuner, comme si je n’avais pas envie de rester avec mon frère. Mais je savoure le thé, ne regardant toujours pas mon Sakuya. Parce que mine de rien, je suis toujours bien avec lui. Et puis j’ai encore du temps devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sakuya Kasukabe

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/04/2017

Mer 6 Sep - 22:32






Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais

Featuring Mizu-chan


Mizuki ne me regardait toujours pas. Cela me blessait, presque autant que je le blessais lui sans doute. Mizu-chan… je suis désolé… mais je n’ai pas le choix, tu dois comprendre notre douleur à nos parents et à moi…

« Mmh. »

Ce fut là la seule réponse à laquelle j’eus droit pour ma première question. Ca me blessa, mais je le cachais, restant neutre, faisant comme si ça ne m’atteignait pas. J’étais un monstre oui, j’étais cruel de le faire souffrir ainsi, mais il l’avait cherché. Le monstre que j’étais n’allait pas s’arrêter tant qu’il n’aura pas eu ce qu’il voulait.

Tu commençais à manger sans m’attendre… toujours aussi impoli, avec moi en tout cas. Je valais donc moins que ces racailles à tes yeux ? Tu es plus cruel que moi par moments, Mizu-chan.

« Tu devrais t’habiller, tu vas attraper froid. »

Je soupirais. Non Mizuki, ce n’est pas ce que j’attends. J’attends que tu me regardes, que tu relèves la tête de cette assiette, que tu manges plus lentement et que tu me dises enfin ce que je veux entendre. Mizuki… nous sommes jumeaux, tu devrais comprendre ce que j’attends non ?

Je vois que tu continues de me détester. Tu élargis encore cette distance.

J’allais être encore plus cruel en t’avouant cela, mais peu m’importait.

Tant que tu ne me diras pas ce que j’attends, je continuerai de te torturer, comme tu nous as torturés, nos parents et moi. J’espère au moins, que tu te plais vraiment avec les raclures de la société avec lesquels tu traines, que ton voyage fut agréable.

Je me relevais, je t’avais parlé avec un calme qui semblait vide au fond. J’allais encore remuer le couteau dans la plaie, mais tu le méritais.

Ce soir je ne dormirai pas ici.

Tu le savais, tu savais que j’irai dormir chez un client. Mais tu ne sais pas pourquoi, tu ne sais pas que c’est pour te faire souffrir, toujours plus.

Je vais quand même te préparer le repas, je ne suis pas cruel au point de laisser mon peti… ma petite sœur mourir de faim.

Encore une cruauté de ma part, je te définissais comme une femme. Que vas-tu faire ? Vas-tu fuir ? Me frapper ? Les deux ? M’insulter aussi ? Tu le peux, mais je n’arrêterai pas, pas tant que je n’aurai pas tes excuses. Mizuki, tu es revenu en pensant que ton enfer se terminerait, mais il ne faisait que commencer. Cette distance et ce départ soudain, ne t’auront valu qu’une descente longue et douloureuse vers l’enfer.


Code par xLittleRainbow pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mizuki Kasukabe

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017

Mer 27 Sep - 22:06

C’est à croire que la distance qu’il y a entre lui et moi ne le dérange pas, malgré ses remarques. Comme si pour lui, tout est normal, alors qu’autrefois nous étions un million de fois plus complices. Je ne sais pas quoi en penser mais ça me fruste toujours et encore plus. Et à cause de ça je serais encore plus distant, même si ça me fait mal. C’est lui qui le fait, qui met cette distance.

Il me dit qu’il attends que je lui dise quelque chose. Je suis censé être un devin ? Il me prend pour la personne la plus futée du monde ? Je ne suis pas capable de lire dans son esprit, malgré le fait qu’on soit jumeaux, et il devrait le savoir sinon ça voudrait dire que lui aussi peut lire dans le mien.

« Je ne sais pas ce que tu attends que je te dise. Tant que tu me diras pas, je pourrais pas te le dire. Et n’insulte pas mes amis. J’insulte pas les tiens. »

S’il avait été une personne lambda j’aurais pas hésité à lui faire ravaler ses mots. On ne touche pas à mes amis. Mais on touche encore moins à mon frère. Si je devais choisir, c’est lui que je choisirais, sans hésiter. La famille est plus important et lui encore plus.

Ce qu’il me dit, ça ne me plaît pas. Et je suis désemparé par ses mots. Je n’ai pas la moindre idée de ce que je dois dire, de ce que je dois faire pour qu’il soit plus sympa avec moi. Il veut bien m’avouer qu’il attend quelque chose mais refuse de me dire quoi. Alors comment je suis censé le deviner ?

Et maintenant il me dit qu’il ne dormira pas à la maison. Je ne veux pas savoir où il dormira, je ne veux pas le lui demander. Mais je ne veux pas qu’il dorme ailleurs, je m’inquiète toujours quand il n’est pas là. S’il te plait ne dort pas ailleurs…

« Comme tu veux. »

Cependant il veut me préparer à manger quand même ? Il me prend pour un enfant ou quoi ? Et en plus il m’appelle sa petite sœur ! Ça me fait tiquer mais je ne réponds pas. Après tout je sais bien qu’il fait ça que pour m’embêter.

« Tu seras sûrement occupé avec ton travail. Pas besoin de t’embêter à me faire à manger. Je peux le faire. Ou au pire je commanderais une pizza. »

J’aurais pu l’insulter, lui dire de bien s’amuser en faisant la pute, mais contrairement à lui, je ne suis pas méchant. Je l’aime et même si ce n’est pas réciproque, je ne l’attaquerais jamais, que ce soit physiquement ou verbalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sakuya Kasukabe

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/04/2017

Jeu 26 Oct - 19:34






Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais

Featuring Mizu-chan


« Je ne sais pas ce que tu attends que je te dise. Tant que tu me diras pas, je pourrais pas te le dire. Et n’insulte pas mes amis. J’insulte pas les tiens. »

Je serrais mon poing, plantant mes ongles dans ma paume. Du sang commença à en goutter un peu, il avait le don de me mettre hors de moi en un temps record. J’inspirais profondément, tentant de me calmer. Il ne voyait pas ? Vraiment ? C’était pourtant si évident. Je me tournais vers lui, l’observant d’un air plus dur que je ne l’aurais souhaité.

J’attends patiemment sa réaction à ma déclaration, comme quoi je ne dormirai pas ici. Allait il enfin réagir ? Allait-il me demander de rester ?

« Comme tu veux. »

Mes poings se serrèrent encore plus, ma main commençait peu à peu à être en sang alors que mes jointures de mes mains virèrent au blanc. J’avais frappé par la parole, mais là, j’avais envie de frapper physiquement.

« Tu seras sûrement occupé avec ton travail. Pas besoin de t’embêter à me faire à manger. Je peux le faire. Ou au pire je commanderais une pizza. »

Je tremblais, essayant de contenir ma colère, essayant de me retenir. Des larmes de rage coulaient le long de mes joues, c’était la première fois que je pleurais devant Mizuki.

Assez...

J’avais murmuré ce simple mot, je tremblais de colère, j’avais énormément de mal à me retenir. Et finalement, je ne pus plus résister. Je l’attrapais et le plaquais violement contre le mur, parlant fort… criant même. Toute cette colère et cette frustration refoulées, je les montrais au grand jour maintenant, dévoilant une facette peu avantageuse de moi.

CA TE PLAIT DE METTRE DE LA DISTANCE ENTRE NOUS ??? POURQUOI TU ES FIER D’ETRE PARTI SEUL ET DE NOUS AVOIR LAISSES, LES PARENTS ET MOI DANS L’ANGOISSE ??? ON T’A CHERCHE PARTOUT !!! MAMAN ETAIT INCONSOLABLE !! ET JE NE POUVAIS MÊME PAS LUI DIRE CE QUE TU RESSENTAIS ET POURQUOI TU ES PARTI CAR TU M’AS TOUT CACHE !! TU AS PREFERE TE CONFIER A CES RACLURES DE LA SOCIETE C’EST CA ???

J’haletais, tout sortait, je ne parvenais pas à me stopper.

J’AURAIS COMPRIS SI TU M’AVAIS EXPLIQUE !!! PAPA ET MAMAN AUSSI !!! Ils te t’ont rien dit pour ne pas te culpabiliser… mais même papa était désespéré !!! Ils étaient si tristes qu’ils ont été à deux doigts de divorcer tellement la douleur de ta perte leur était insupportable !!! Il aurait pu t’arriver n’importe quoi nous n’en aurions jamais rien su !!!

Je commençais à ne plus avoir de voix, ni de force. Je le relâchais, me reculant en le fixant encore.

Et t’es même pas capable de t’excuser pour ça… non, toi t’as la belle vie, tu es content, tu as eu ce que tu voulais. Les conséquences, ce que ça a engendré, peu t’importe.

Je partis m’habiller rapidement et prenais mon sac, prêt à sortir. J’avais besoin de me défouler, sinon j’allais encore exploser. Je revenais vers Mizuki.

Me cherche pas, j’ai besoin d’air et de solitude.

Je sortais, claquant violement la porte derrière moi, énervé à un point inimaginable. C’était la première fois que je m’emportais comme ça… que je craquais…


Code par xLittleRainbow pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mizuki Kasukabe

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017

Sam 4 Nov - 21:35

L’attitude de Sakuya m’est incompréhensible. Je vois la distance qu’il met entre nous deux mais la raison m’est inconnue et peu importe combien je me creuse la tête, je ne parviens pas à trouver pourquoi. Il attend que je lui dise quelque chose, mais quoi ? S’il me le disait, je lui dirais. Mais sans ça, je ne peux pas le deviner.

Mais on dirait vraiment qu’il souhaite que je le devine car, même si je ne le remarque pas, il est passablement irrité par mes mots. Je ne vois pas le sang goutter de sa main, sinon je me serais précipiter pour le soigner.

Notre proximité me manque et j’aimerais qu’il passe la nuit à la maison plutôt qu’il sorte avec je ne sais quelle personne qui ne mérite pas de le toucher. Mais comment le lui dire ? Je n’ai pas à décider à sa place et si je tentais, je ne ferais que l’embêter.

Je ne le regarde pas. J’ai peur qu’il voit la peine et la haine dans mon regard que je ne sais pas cacher. Parce que oui je le hais, autant que je l’aime. Je le hais parce que notre relation me peine et que si ça semble être autant ma faute que la sienne, il refuse de me permettre de l’améliorer.

Lorsque je l’entends, un murmure qui sonne à mes oreilles comme un cri, je tourne la tête vers lui, intrigué. Je le vois trembler, je ne peux pas ignorer que c’est de colère, et je vois du sang s’échapper de son poing, ce qui provoque de me lever.

« Sakuya... »

Ma voix est inquiète, urgente presque. Mon esprit est concentré sur le fait de le soigner mais je n’ai pas le temps de plus puisqu’il m’attrape et me plaque contre le mur. Je pense que sans soucis je pourrais me défaire de son étreinte mais, même si on exclut que je suis rendu incapable par l’étonnement, je ne souhaite pas le faire.

Je l’entends me crier dessus et ne m’en inquiète pas. Tout ce qu’il me dit, j’aurais aimé qu’il me le dise plus tôt. Des larmes me montent aux yeux mais je les refoule. Pas encore, je ne dois pas pleurer devant lui, pas avant qu’il ait terminé de me dire ce qu’il a sur le coeur.

Sakuya… J’aurais des choses à t’expliquer… Si tu m’avais dit tout ça plus tôt, je l’aurais fait bien avant. Mais je pensais… Peut-être que tu ne voulais pas le savoir…

Je cherche mes mots alors qu’il s’habille et disparaît derrière la porte. En entendant celle-ci claquer, je me rends compte que je dois me dépêcher sinon je n’aurais pas l’occasion de lui dire ce que je dois lui dire. Sans prendre le temps de me couvrir davantage malgré le temps, je lui cours après et le rattrape par le bras juste devant chez nous.

« Sakuya attends ! Il faut qu’on parle. »

Je le tiens fermement, je n’ai pas l’intention qu’il s’échappe. Il faut qu’on parle et ça ne souffrira d’aucun délai, même si pour cela je dois être en retard à mon travail. Ça m’est égal, mon frère adoré est plus important que tout.

« Tu as raison, j’aurais dû t’en parler, j’aurais dû tout te dire. Mais je ne savais pas si tu pouvais comprendre… Toi… Tu n’as pas ce genre de soucis assez particulier… A vrai dire il n’y a pas beaucoup de personne qui ont ça… S’il te plaît laisse-moi t’expliquer… Je te dirais tout. »

Tout ces mots, je les ais débité à un flot important, de peur qu’il disparaisse dans la ville sans m’écouter. Je me sens à bout de souffle et je respire bruyamment.

« Mais… Ne parlons pas ici… Ça ne regarde pas les voisins... »

Ça ne regarde que mon frère et moi. Si on doit discuter que ça, j’aimerais que ce soit loin des oreilles indiscrètes de voisins qui parfois ont trop tendance à écouter ce qui se passe derrière leurs vitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sakuya Kasukabe

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/04/2017

Ven 10 Nov - 15:13






Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais

Featuring Mizu-chan


Je venais de refermer la porte, énervé. Je regardais ma main en sang, je m’étais mis tant que ça en colère ? C’était rare… en général, je prenais les choses calmement, avec une dose de sarcasme. Mais Mizu avait ce don de me faire sortir de mes gonds… Je sursautais en entendant la porte se rouvrir sur mon jumeau qui m’attrapa le bras, comme s’il ne voulait pas que je parte.

« Sakuya attends ! Il faut qu’on parle. »

Je soupirais, je n’avais plus envie de parler… c’était trop tard à mes yeux. Mais mon petit frère me tenait fermement, m’empêchant de me dégager pour partir.

« Tu as raison, j’aurais dû t’en parler, j’aurais dû tout te dire. Mais je ne savais pas si tu pouvais comprendre… Toi… Tu n’as pas ce genre de soucis assez particulier… A vrai dire il n’y a pas beaucoup de personne qui ont ça… S’il te plaît laisse-moi t’expliquer… Je te dirais tout. »

Je grondais, avant de soupirer à nouveau, très profondément. Je ne pouvais rien lui refuser au fond, même si je luttais, je finissais toujours par céder. En plus, il respire bruyamment, il semble aller mal.

« Mais… Ne parlons pas ici… Ça ne regarde pas les voisins... »

Je hochais froidement et silencieusement la tête, retournant dans l’appartement en l’entrainant avec moi, fermant la porte derrière lui.

Bon, maintenant parlons. Donc si j’ai bien compris, tu n’as aucune confiance en moi et ce depuis longtemps parce que, je te cite, « je n’ai pas ce genre de problèmes ». Moi mon problème c’est toi. Malgré le fait que je suis tout le temps à ton écoute, que je sois ton frère, tu préfères te confier à des déchets plutôt qu’à moi, tu mets de la distance entre nous, tu m’empêches même de te protéger comme je dois le faire.

Je soupirais, passant ma main dans mes cheveux.

Mais à quel point me hais-tu ?


Code par xLittleRainbow pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mizuki Kasukabe

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 21/03/2017

Ven 10 Nov - 21:16

Il a le droit de comprendre. S’il veut savoir, je lui dirais tout. Je me demande pourquoi il me le demande que maintenant mais au fond je sais, il m’avait demandé mais j’avais pas compris. J’avais pas su comprendre sa demande ou il avait pas su me la faire comprendre.

Aujourd’hui je vais me rattraper. Je lui dirais tout, absolument tout. Mais avant, faut qu’il ne parte pas. Lorsque je l’attrape, je sais qu’il a pas envie de parler, qu’il veut plus. Je le force, il doit m’écouter. S’il veut pas parler, c’est pas grave, je parlerais.

Finalement il accepte bien qu’on parle. Encore une fois je suis pas content par ce qu’il me dit. Mais c’est pas grave, car c’est parce qu’il comprend pas. Je lui ferais comprendre. Il comprendra.

« Je te hais pas, Nii-chan. »

Je vais dans la cuisine et m’assied à la table que j’avais quitté il y a peu, attendant que Sakuya fasse de même. Je me demande s’il serait pas sympa que je lui prépare du thé ou quelque chose. Mais j’ai peur que si ma langue dérape je me prenne le thé en pleine figure. Et le thé chaud, c’est douloureux.

« Tu dis toujours que je me suis confié à mes amis, peu importe les noms méchants que tu leur donnes. Mais c’est pas vrai tu sais. J’ai rien dit à personne. Sauf à mon psy. C’est le seul qui savait. »

Il était le seul capable de m’aider, c’est normal que je lui en ai parlé. Sinon aller le voir n’avait aucun intérêt. Je soupire. En fait je sais pas par où commencer. Je sais pas quoi lui dire. C’est pas facile comme discussion.

« Sakuya… Tu sais j’ai toujours voulu être comme toi. Et j’ai même fini par être un peu jaloux de toi. Toi tu pouvais faire ce que tu voulais sans qu’on te juge. Moi j’avais pas le droit... »

C’est un début… Je sais pas s’il va me comprendre… J’ai vraiment du mal à m’expliquer… C’est beaucoup, il s’est passé beaucoup de choses, je sais pas quoi lui dire en fait.

« Je voulais être comme toi et à cause de ça j’étais pas bien... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aime, mais tu ne le sauras sans doute jamais [PV Mizu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hannah Wilson ☼ "Viens on s'aime (mais genre toute la vie)"
» Je vous aime, mais je pars ♥
» Je ne te connais pas mais je t'aime déjà ! [feat Adrian Chevalier ♥]
» Je ne te vois pas, mais je connais tous tes mouvements...
» Je t'aime mais j'ai mal {Enzo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yakô Gakuen :: Okayama :: Rues-